Histoire d'un sport

On pourrait décrire notre équipe suisse de freeski comme une grande famille de jeunes freeskieurs qui fêtent ensemble leur discipline sportive et ont toujours en commun un grand objectif : devenir encore meilleurs.

A l’été 2010, les freeskieurs suisses ont été officiellement intégrés à la Fédération suisse de ski. Aujourd’hui, Swiss Freeski est une référence internationale lorsqu’il est question des structures du freeski dans une fédération. Swiss Freeski est responsable de l’organisation et de la coordination de la compétition d’évaluation qu’est le Swiss Freeski Tour.


The History of the Swiss Freeski Team

News Archiv

Andri Ragettli pose un quad cork 1800 !

Quelle fin de saison pour le freeskieur professionnel grison ! Le freeskieur de Flims Andri Ragettli est le premier à poser un quad et atteint ainsi un nouveau niveau.

 

 

 

Andri Ragettli, 18 ans, a posé son premier quad cork 1800 ! Autrement dit, sur ses 35 mètres de vol, le freeskieur a réalisé quatre saltos arrière et cinq rotations sur lui-même. Il a réussi cet exploit en marge du Nine Royals à Watles (ITA).

 

« Je suis super content d’avoir réussi le quad. Les triples corks font déjà partie du répertoire de base chez nous, freeskieurs. J’espère pouvoir entraîner le quad encore quelques fois pour réaliser bientôt cette figure en compétition », confie Andri Ragettli au sujet de son nouveau succès. « À la base, je n’avais pas prévu de réaliser cette figure. Mais la journée était simplement parfaite. C’est le plus grand et le meilleur kicker sur lequel j’ai jamais sauté. Je l’ai bien senti et je suis super content d’avoir de suite réussi le saut ! », ajoute-t-il.

 

En automne déjà, Andri Ragettli avait créé le buzz sur Internet avec une vidéo à l’entraînement. Ce qui était initialement prévu pour amuser, c’est finalement transformé en un incroyable succès sur la Toile. La vidéo a été visionné plus de trois millions de fois. D’un coup, Andri Ragettli est devenu une star d’Internet.

 

Rafael Kreienbühl sacré champion du monde junior

Le titre de champion du monde junior de half-pipe a été décerné dimanche à Crans-Montana. Les athlètes ont pu prendre le départ malgré une météo capricieuse ponctuée de brouillard et de vent et proposer un spectacle impressionnant.

 

C’est le Suisse Rafael Kreienbühl qui a fait main basse sur le titre de champion du monde junior de half-pipe. Le Davosien de 17 ans a relégué l’Américain Samson Schuiling et son compatriote Robin Briguet aux 2e et 3e places. Rafael Kreienbühl est le premier Suisse à accéder au titre de champion du monde junior après Luca Schuler à Chiesa in Valmalenco (en slopestyle) en 2015 et le tout premier Suisse dans la discipline du half-pipe.

 

Rafael Kreienbühl termine ainsi sa saison fructueuse en beauté, sachant qu’il a seulement fait ses débuts en Coupe du monde début mars et a terminé 14e aux Championnats du monde à Sierra Nevada (Espagne) il y a un peu plus d’une semaine.

 

Chez les dames, c’est la multiple gagnante des X-Games Kelly Sildaru qui s’est imposée. L’Estonienne de 15 ans l’a emporté haut la main devant l’Américaine Svea Irving et la Russe Valeria Demidova.

 

Classement hommes

 

Classement dames

 

«Il n’y avait plus qu’à y aller à fond !»

Mathilde Gremaud, tu as participé à ta première compétition de freeski il y a trois ans et à ta première épreuve de Coupe du monde il y a un an. Et là tu viens de rentrer de tes premiers Championnats du monde, organisés à Sierra Nevada (ESP). T’es-tu rendu compte de ton ascension fulgurante ?

 

En réalité, je n’ai pas encore réalisé tout ce qui s’est passé… (elle réfléchit longuement) Je pense qu’il me faudra un peu de temps pour saisir ce que j’ai accompli. Mais c’est très positif et je suis très contente. Cet été, je pourrai certainement y réfléchir davantage et me rendre compte de tout ç

 

À Sierra Nevada, tu as atteint la 5e place des CHM alors que les conditions de vent étaient difficiles. Que penses-tu de ton résultat ?

 

Je suis partie pour les Championnats du monde en Espagne en me disant que je n’avais rien à perdre. Car j’avais déjà vécu une assez belle saison.

 

Pourtant, après la compétition, j’étais vraiment très déçue et triste. J’ai réalisé une super manche de qualification mais je n’ai pas pu conclure la finale comme je le souhaitais, ce qui a été une nouvelle expérience pour moi au niveau émotionnel.

 

Mais cette expérience est justement très importante pour moi et pour la prochaine saison !

 

Depuis, j’ai bien digéré tout ce qui s’est passé et je me réjouis des compétitions encore à venir.

 

Revenons dix jours en arrière à ton saut sensationnel lors des X Games européens à Oslo. Lors de l’épreuve de big air, tu as réalisé un switch double cork 1080, soit un double salto arrière avec triple rotation. C’est un saut que tu n’avais encore jamais montré, et encore moins essayé à l’entraînement. Qu’est-ce qui s’est passé dans ta tête à ce moment-là ?

 

D’abord, j’ai vraiment eu de la chance de pouvoir réceptionner ce saut proprement (rires). J’avais vu le switch dub 10 réalisé par Lisa Zimmermann et Kaya Turski lors les X Games à Aspen et j’étais très contente pour elles. À ce moment-là, je m’étais dit : je serai la prochaine !

 

Ensuite à Oslo j’y ai beaucoup pensé et j’en ai parlé à mes coaches. C’était le bon moment. La base était là. J’étais vraiment prête et tout était très clair dans ma tête. Il n’y avait plus qu’à y aller à fond ! (rires)

 

Et je voulais absolument essayer pour ne pas avoir de regrets plus tard.

 

 

 

Photos: Elmar Bossard

Le tenant du titre doit renoncer aux CHM

L’équipe suisse de freeski va devoir se passer de son champion de la saison dernière. En effet, les récents examens du pied de Fabian Bösch ont révélé qu’il ne sera pas rétabli à temps pour les Championnats du monde à Sierra Nevada en Espagne.

 

L’athlète d’Engelberg a été victime d’une contusion au talon pendant un entraînement de skateboard début janvier. Le dernier examen IRM n’ayant pas montré d’amélioration, le tenant du titre en slopestyle doit donc déclarer forfait pour les CHM de slopestyle.

 

« Je suis très déçu, je ne pourrai pas aller aux CHM, et c’est dommage. Ces dernières semaines, j’ai travaillé d’arrache-pied pour pouvoir être du voyage », a expliqué Fabian Bösch avant d’ajouter : « Ça a été comme un coup de massue cette mauvaise nouvelle après l’examen, un jour avant le départ. Maintenant, je vais me consacrer à l’entraînement de consolidation et de force. »

 

Jonas Hunziker, victime d’une fracture du péroné à la suite d’une chute lors des X Games européens à Oslo il y a quelques jours, ne sera pas non plus de la partie. Elias Ambühl prendra le départ à sa place. Le Grison est depuis peu rétabli de sa fracture de la tête du tibia intervenue lors des X Games fin janvier à Aspen (USA).

 

Les épreuves des CHM de slopestyle débuteront vendredi avec les qualifications.

« Je suis venue pour gagner »

La Fribourgeoise Mathilde Gremaud a été invitée aux prestigieux X Games pour la première fois de sa carrière. Hier soir, l’élève de sport de 17 ans a directement créé la sensation en remportant la finale de big air à Oslo !

 

Mathilde Gremaud s’est catapultée à la première place grâce à son deuxième saut : un switch double cork 1080 (!), un double saut périlleux arrière avec trois rotations. Une première pour la freeskieuse. « C’était la toute première fois que Mathilde effectuait ce saut », a déclaré l’entraîneur Freeski Dominik Furrer. « Elle avait le switch dub 10 en tête et, en finale, elle savait que c’était le bon jour pour réaliser ce saut. Mais quelle n’a pas été notre surprise de la voir le réussir et c’est ce qui lui a valu la victoire. »

 

Les commentateurs des X Games n’en croyaient pas leurs yeux non plus. Pour eux, c’était évident : ce devait être la direction !

« Je me suis dit : je suis venue pour gagner ! Et c’est pourquoi j’ai pensé qu’il fallait que j’exécute ce saut maintenant », a expliqué Mathilde Gremaud, folle de joie.

 

Giulia Tanno, la deuxième Suissesse à participer à la finale, a terminé à la 4e place. Chez les hommes, Andri Ragettli a terminé la finale des huit meilleurs à la 6e place, comme en slopestyle.

 

Lundi, l’équipe suisse de freeski se rendra à Sierra Nevada, en Espagne, pour les Championnats du monde. Mathilde Gremaud participera aux qualifications pour le slopestyle vendredi. Son objectif : « Je veux essayer de refaire le switch dub 10. »

 

Résultats dames

 

Résultats hommes

 

« Je voulais m’en donner à cœur joie sur les pistes et avoir plaisir à skier »

À 26 ans, Sarah Höfflin a remporté son premier globe de cristal lors de la finale de la Coupe du monde de freeski sur le Corvatsch. La freeskieuse, qui est née et a grandi à Genève, a convaincu en obtenant de bons résultats tout au long de la Coupe du monde de slopestyle. Sa performance vient donc d’être récompensée avec le très convoité globe de cristal.

 

La fille d’un Suisse et d’une Néozélandaise d’origine néerlandaise nous dévoile ce que cette toute nouvelle victoire au classement général de la Coupe du monde de slopestyle représente pour elle.

 

Bien que tu aies été éliminée en quarts de finale la semaine dernière sur le Corvatsch, tu as réussi à te maintenir en tête du classement général de la Coupe du monde de slopestyle. As-tu regardé la finale des dames ?

 

J’étais vraiment très déçue de ne m’être pas qualifiée pour la finale. Les conditions pendant les qualifications étaient parfaites, ma performance et moi sommes donc les seules fautives.

 

J’ai regardé la moitié de la finale.

 

C’était très difficile de ne pas en être. Mais, aussi étrange que cela puisse paraître, je suis malgré tout contente d’avoir expérimenté ce sentiment de déception cette saison. Il me motive à m’entraîner encore plus assidûment et à skier encore mieux la prochaine fois.

 

Tu as dû faire l’impasse sur la saison dernière en raison d’une déchirure du ligament croisé. Au début de cette saison, aurais-tu imaginé pouvoir gagner la Coupe du monde ?

 

Pas une seconde ! Mon objectif principal n’était pas non plus de remporter le globe de cristal.

 

Et quel était ton objectif de la saison ?

 

Après ma période de convalescence, je voulais revenir plus forte ; voilà quel était mon objectif. Je voulais m’en donner à cœur joie sur les pistes et avoir plaisir à skier. Ma classification au classement mondial était plutôt secondaire pour moi, donc je ne m’en suis pas trop préoccupée.

 

Sur quoi as-tu mis l’accent pendant l’entraînement pour atteindre ton objectif ?

 

Les rails, les sauts, la condition physique, la force : un peu de tout. Pendant mon programme de rééducation intensif après ma déchirure du ligament croisé, j’ai dû reconsolider ma musculature. J’ai donc passé de nombreuses heures dans la salle de gym.

 

Sur la neige, j’ai consacré beaucoup de temps à l’entraînement sur le rail. Je dois cependant préciser que j’étais vraiment mauvaise sur les rails avant mon accident (rires). Et, bien entendu, il fallait que je retrouve mon ancien niveau pour les sauts, ce qui était très frustrant au début. Mais, avec un entraînement assidu, j’y suis rapidement parvenue au bout de quelques semaines.

 

Parle-nous de ton temps fort de la saison actuelle.

 

Mon temps fort de cette saison a été la Coupe du monde à Seiser Alm, en Italie ! Nous avons logé dans un hôtel hyper cool, où la nourriture était absolument fantastique. Ils avaient même du champagne pour le petit-déjeuner !

 

La météo a également été parfaite tous les jours et monter sur la plus haute marche à la fin de la compétition a simplement été la cerise sur le gâteau.

 

Quand as-tu commencé le freeski ?

 

J’ai découvert le freeski lors d’une excursion de ski à l’université. Après avoir obtenu mon diplôme universitaire, j’ai décidé de faire une saison de ski à Tignes.

 

Qu’est-ce qui te plaît dans ton sport ?

 

Pour faire plus simple, je vais vous confier ce que je n’aime pas : le froid.

 

 

 

Dans une semaine, Sarah Höfflin participera aux Championnats du monde de slopestyle, les premiers de sa carrière, à Sierra Nevada, en Espagne. Bonne chance, Sarah !

 

Découvrez ce que Sarah Höfflin a déclaré à propos de sa victoire du globe de cristal et ce à quoi elle a comparé le poids du globe :

 

Journées de freestyle pour tous les enfants et tous les jeunes

Dimanche 5 mars 2017, 9h15 à la station inférieure de Handgruobi. Quelque 25 jeunes snowboardeurs et freeskieurs se sont rencontrés au pied du domaine skiable de la région de Mythen à l’occasion de l’Audi Shred Day (ASD). Après s’être inscrits et avoir enfilé leur t-shirt rouge ASD, les jeunes shredders étaient fin prêts pour leur journée au Mythenpark. Si les compétitions ont dû être annulées la veille en raison d’une tempête de foehn, les enfants ont brillé à l’instar du soleil le dimanche.

 

Dès l’échauffement, les coaches se sont rendu compte avec joie qu’ils avaient affaire à un groupe de jeunes shredders hyper motivés. Ceux-ci sautaient déjà avec enthousiasme sur la neige. Puis ils ont enfin pu accéder au parc. Que ce soient la descente en fakie, les grabs et les rotations, le kicker ou le rail, les enfants ont tout essayé jusqu’à réussir leurs entreprises. Divisés en groupes en fonction de leur expérience du parc, les shredders ont beaucoup appris de leurs coaches respectifs.

 

Un Big Air Contest pour finir la journée en beauté

 

L’après-midi, les enfants ont de nouveau montré tout ce qu’ils avaient appris de leurs coaches, réalisant quelques figures remarquables. Même les shredders les moins expérimentés ont glissé sur des box et tenté des 180’s. Pour finir la journée en beauté, les coaches ont organisé un Big Air Contest dans le parc. Chaque shredder a pu présenter sa meilleure figure sur le petit kicker. La journée au Mythenpark s’est clôturée avec la remise du titre du « Shredder of the day ». Les coaches ont distingué Jonas Häfelin (freeski) et Nando Hitz (snowboard), qui ont eu la chance de recevoir un casque (Jonas) et une protection dorsale (Nando) sponsorisés par Shred.

 

L’ASD, ta journée de freestyle

 

Débutants ou confirmés, tous les enfants sont les bienvenus à l’ASD. Les coaches te montreront des figures cools et te donneront des conseils pour que tu puisses encore améliorer ta technique. Tu dois uniquement payer ton forfait pour les remontées mécaniques à un prix réduit et ton repas de midi.

 

Dépêche-toi !

 

Les deux derniers ASD de cette saison auront lieu le 12 mars à Corvatsch et le 25 mars à Melchsee-Frutt. Il est possible de s’inscrire ici. Mais cet été aussi, tu pourras rider : le Summer Day aura lieu le 28 mai sur le tremplin aquatique à Mettmenstetten.

 

Andri Ragettli est en finale

Avant que les meilleurs athlètes de freestyle et de snowboard ne se disputent les médailles des CHM à Sierra Nevada (ESP), les freeskieurs ont fait étalage de leur savoir-faire, de leur style et de leur hardiesse lors des X Games d’Europe à Oslo.

 

Dans la capitale norvégienne, les compétitions ont débuté hier soir avec les qualifications de slopestyle. Parmi les seize spécialistes de slopestyle invités, seuls les huit meilleurs pouvaient accéder à la finale. Finalement classé à la 8e place pour 0,66 point, Andri Ragettli est parvenu à se qualifier de justesse. Résultats

 

Les finales de slopestyle auront lieu dès ce soir à 17h30 pour les dames et 19h15 pour les hommes.

 

 

 

Programme des X Games à Oslo

 

Jeudi 09.03

 

17h30 finale de slopestyle dames

 

19h15 finale de slopestyle hommes

 

 

 

Vendredi 10.03

 

14h30 big air, qualifications hommes

 

 

 

Samedi 11.03.

 

18h00 finale de big air dames

 

20h00 finale de big air hommes

 

 

 

Photo: Elmar Bossard

Concentré de freestyle sur le Crap Sogn Gion

Coupe d’Europe, Championnats suisses de half-pipe, Championnats du monde juniors, le mois de mars offrira une généreuse moisson de sport freestyle à Laax ! Et tout cela sur dix jours. Les freeskieurs et les snowboardeurs de la relève, ainsi que les coureurs pro, se retrouveront dès le week-end prochain et s’élanceront du Crap Sogn Gion pour un maximum de sensations.

 

Le half-pipe le plus long du monde et le snowpark de Laax vivront dix jours bien remplis. Le coup d’envoi sera donné le samedi 11 mars. La compétition désignera le nouveau champion suisse de freeski en half-pipe. Suivez les championnats suisses en directe sur swiss-sport.tv. Une épreuve de mini shred en slopestyle pour les moins de 18 ans attirera d’autres jeunes amateurs de freestyle (snowboard samedi et freeski dimanche) à Laax.

 

Snowboard : Coupe d’Europe, Championnats suisses de half-pipe et CHM juniors du 16 au 20 mars 2017

 

Cinq jours plus tard, les 16 et 17 mars, les snowboardeurs règneront en maîtres sur la montagne du freestyle et les spécialistes de slopestyle prendront le départ de la Coupe d’Europe. Les 18 et 19 mars, les artistes de la planche seront à la recherche de leur nouveau champion suisse de half-pipe.

 

Le 20 mars, les Championnats du monde juniors viendront couronner ces dix jours de freestyle riches en action à Laax. Les jeunes snowboardeurs de half-pipe enfileront ensuite leur dossard et montreront leur savoir-faire sur les 200 m de rampe.

 

Inscription: swissfreeski.ch & audisnowboardseries.ch

 

laax.com