Grand défi et énorme potentiel

Retour

En raison de la pandémie de Covid-19, le département Formation a été contraint de réorganiser entièrement le Forum des entraîneurs de Swiss-Ski 2020 en quelques semaines seulement. S’il était bien entendu impossible d’être présent sur place, participants et organisateurs en tirent néanmoins un bilan très positif.

Les 13 et 14 mai, près d’une trentaine de webinaires ou de réunions Microsoft Teams, avec autant d’orateurs, se sont tenus sur le thème « Feedbacks live and online ». Avec un temps de préparation de six semaines seulement, ces deux journées de manifestation ont été comme un plongeon dans l’eau froide pour toutes les personnes impliquées. Finalement, Gion-Antieni Maissen, Chef Formation chez Swiss-Ski, en tire toutefois un « bilan extrêmement positif ». En ce qui concerne l’avenir de la formation initiale et continue des entraîneurs, le Grison estime qu’un mélange équilibré entre présence physique sur place et inputs via webinaires serait idéal.

Les réactions des participants à l’édition 2020 du Forum des entraîneurs ont été tout aussi positives. Ils ont apprécié le fait de pouvoir suivre les webinaires indépendamment du lieu et de l’heure, ce qui permet également d’atteindre davantage d’entraîneurs et de coaches. « Cela est notre priorité », affirme Maissen. Les autres aspects positifs du Forum des entraîneurs numérique 2020 sont de nature écologique et économique. Les participants ont néanmoins regretté l’absence des échanges informels si précieux entre les entraîneurs, en particulier entre les différentes disciplines de Swiss-Ski. Dans ces conditions, l’esprit communautaire fait forcément défaut.

l est ainsi relativement facile de réunir un grand nombre d’entraîneurs et d’intégrer l’opinion des athlètes.

Gion-Antieni Maissen, Responsable Formation de Swiss-Ski

Toutefois, et contrairement aux éditions précédentes du Forum des entraîneurs, la forme numérique a permis de prendre en considération à la fois le point de vue des athlètes que celui des entraîneurs. Ce fut le cas notamment dans le cadre d’un entretien webinaire passionnant entre Sandra Flunger, coach nationale de biathlon, et la biathlète Lena Häcki, qui a pu apporter directement sa vision des choses.

Pour Gion-Antieni Maissen, cet exemple démontre le potentiel énorme de ces webinaires. « Il est ainsi relativement facile de réunir un grand nombre d’entraîneurs et d’intégrer l’opinion des athlètes ». Il est pratiquement impossible de réunir autant de monde physiquement, étant donné que les entraîneurs de Swiss-Ski et des associations régionales sont très souvent en déplacement, et ce, en dehors des périodes de compétition aussi.