Member Zone
Live
Snowboard
09.45 h
Member Zone
Live
Snowboard
09.45 h

Championnats du monde juniors Park & Pipe : c’était #LEYSIN22

Retour

Le soleil s’est à nouveau couché sur Leysin, marquant ainsi la fin de nouveaux Championnats du monde juniors pour les freeskieurs et snowboardeurs, qui furent probablement l’un des grands moments de la jeune carrière des athlètes suisses engagé(e)s. Dans une courte rétrospective, nous revenons sur ce voyage de huit jours dans le village de montagne vaudois.

Jour 1, lundi – Snowboard dope, Freeski nope

La première des trois disciplines voit les snowboardeurs et freeskieurs s’élancer dans le half-pipe d’environ 140 mètres de long. Cette discipline, qui est particulièrement appréciée des snowboardeurs, ne devrait pas permettre aux freeskieurs de progresser davantage au classement après ces Championnats. Les cinq freeskieurs au départ s’arrêtent dès les qualifications. Le meilleur résultat est celui de Viktor Maksyagin 14 ans, qui se classe 12e.

En revanche, les choses se passent nettement mieux chez les snowboardeurs : sur les six Suissesses et Suisses au départ, 50 % se qualifient pour la finale, dont 66.6 % de femmes (soit trois hommes et deux femmes). L’entrée en lice de la nouvelle venue de la section des filles de Swiss Snowboard, en particulier, crée une petite surprise. La longiligne zurichoise Soha Jannet prouve, avec un deuxième run solide et une 5e place en qualification, qu’il faudra aussi compter avec elle en finale. Jonas Hasler et Isabelle Lötscher obtiennent également leur billet ; toutes deux peuvent rêver d’une médaille.

Jour 2, mardi – Jonas Hasler décroche le bronze !

« It’s time to shine ! » C’est ce que s’est probablement dit Jonas Hasler avant de foncer vers la 3e place lors de son troisième et dernier run. Contrairement à ses sauts depuis le copping (le bord supérieur du half-pipe), le Thurgovien de 15 ans garde clairement les pieds sur terre : « Je vais maintenant faire un peu de slopestyle avec les Coréens, puis la suite sera relax pour moi du côté de Laax. » Mais il ajoute aussi que ce fut « de loin le concours le plus dur » auquel il a participé. Bravo donc à Jonas Hasler pour ce magnifique résultat.

Les bonnes nouvelles ne sont toutefois pas venues que du côté des hommes. Chez les femmes aussi, nous avons pu suivre en direct deux grandes performances. Les deux athlètes de Swiss Snowboard, Isabelle Lötscher (5e) et Soha Janett (6e) atterrissent au milieu des participantes à la finale, après de belles performances individuelles. Isabelle Lötscher lorgne en particulier sur le podium après le premier des trois runs. Malheureusement, une Coréenne, une Américaine et une Canadienne viennent s’intercaler et la font redescendre de la boîte.

Sacha Giger, Directeur Ski Freestyle et Snowboard de Swiss-Ski, voit lui aussi un grand potentiel chez les jeunes talents : « Les performances m’ont beaucoup plu. Je vois beaucoup de potentiel chez nos sportives, en particulier en snowboard half-pipe féminin. » Espérons que ce potentiel pourra aussi être davantage exploité par les autres disciplines dans les jours à venir.

Jour 3, mercredi – #FreeFadri

Ce furent cinq jours difficiles pour le Grison Fadri Rhyner. Après avoir été testé positif au Covid-19, le jeune freeskieur a dû rester en quarantaine la semaine précédente et peut enfin quitter sa chambre d’hôtel le jour des qualifications du big air. L’athlète de Flims ne laisse pas passer l’occasion et se qualifie directement pour la finale, après un solide premier saut. À ses côtés, Juan Bollinger et Lars Ruchti décrochent eux aussi leur billet, parmi les 18 meilleurs juniors de la planète.

En plus des garçons, Anouk Andraska, la seule femme de la délégation officielle suisse en freeski, décroche une place pour la finale. Zoe van Essen ne fait en revanche pas encore partie de l’équipe suisse. La jeune fille de 14 ans court actuellement pour les Pays-Bas, mais attend avec impatience l’obtention de son passeport suisse. De quoi se réjouir, car la freeskieuse qui vit à Davos n’est pas passée loin de la finale, en se classant 12e.

Sur la planche aussi, les Suisses montrent une nouvelle fois qu’ils ont du potentiel. Nicolas Schütz et Alex Lotorto maîtrisent le difficile parcours de slopestyle sans trop de problèmes. Lotorto réalise même un run de 90,7 points et se qualifie à la première des 18 places réservées aux finalistes. Alessio Capodiferro (21e), Gabriel Kreienbühl (24e), Jeremy Bucher (32e) et Elias Lehner (43e), ainsi que la seule Suissesse en lice Andrina Salis (23e), manquent nettement l’accès à la finale.

Jour 4, jeudi – le meilleur des Mondiaux juniors

Le meneur des freeskieurs, Gian-Andri [ˈxwãn] Bolinger, exploite tout son talent lors de la finale du big air et affiche le potentiel qu’il porte en lui. Après un premier run raté, le Grison se propulse dans les premiers rangs de l’élite mondiale, avec un « Switch Tripple Cork 1620 ». Lors de son dernier passage, il déborde de confiance et réussit son trick sans aucun problème. Il prend ainsi la 4e place du classement final. Les autres Suissesses et Suisses ne parviennent malheureusement pas à sortir de grande performance. Fadri Rhyner termine la compétition au 14e rang et Lars Ruchti au 18e.

Tout comme la jeune Suissesse, les deux snowboardeurs ont également eu beaucoup de mal lors de la finale du slopestyle. Le vainqueur des qualifications Alex Lotorto, tout comme Nicolas Schütz ne réussissent pas de sans-faute lors des deux runs et doivent se contenter de places en fond de classement de la finale. Lotorto termine 13e et Schütz 17e.

Jour 5, vendredi – Knuckle huck à Leysin

« Knuckle hucke » est une nouvelle discipline, apparue sur la scène freestyle. Les snowboardeurs et les freeskieurs décollent à partir de la table du kicker (généralement celui du big air). La discipline vue aux X-Games permet généralement de montrer des « butter tricks », c’est-à-dire des rotations sur les extrémités des skis ou de la planche. Dans leur évaluation, les juges notent en premier lieu le style et l’exécution.

La discipline n’est pas inscrite au programme à Leysin, mais les snowboardeurs se familiarisent avec la table (soit la partie avant du kicker, avant la réception). En raison des rafales de vent et des températures printanières, de nombreux athlètes n’atteignent pas la vitesse nécessaire pour décoller suffisamment loin au-dessus du tremplin. Bilan : table 1, athlète 0.

La situation n’est pas meilleure chez les freeskieurs lors de la journée d’entraînement de slopestyle. Les trois kickers sont difficilement praticables en raison des conditions météo. C’est pourquoi les athlètes peaufinent largement leurs tricks sur les rails et les boxes, dans l’espoir de faire la différence sur ces éléments en compétition.

Jour 6, samedi – Slush’n Bails

Le jour de la dernière qualification est arrivé. Aujourd’hui, les snowboardeurs s’attaquent au grand kicker, tandis que les freeskieurs s’affrontent sur le parcours de slopestyle. La situation ne s’améliore que modérément par rapport à la veille ; seul le vent a plus ou moins quitté le domaine skiable vaudois, mais la neige de printemps est toujours là.

Nos freeskieurs ne sont en revanche pas au rendez-vous : Matis Crettenand (49e), Lars Ruchti (46e), Andri Heimoz (39e), Viktor Maksyagin (35e) et Gian Andri Bolinger (25e) manquent nettement la finale. Le constat est particulièrement amer pour Anouk Andraska (12e) et Fadri Rhyner (20e), qui ratent de peu l’accès à la finale. Ce dernier est même repoussé à la 7e place par l’avant-dernier coureur en lice dans ces qualifications (les athlètes classés dans le top 6 passent en finale). #tantpis

Les snowboardeurs suisses s’en sortent un peu mieux. Avec Alessandro Capodiferro et Alex Lotorto, deux Suisses figurent dans le top 18 pour le dernier jour. Elias Lehner (36e), Tim Kreienbühl (52e), Nicolas Schütz (52e) et même Andrina Salis (12e) n’ont malheureusement aucune chance.

Jour 7, dimanche – Très bien « Lotti »

2e après le premier run, 6e après le dernier, synonyme de nouveau top 10 à la délégation suisse : Alex « Lotti » Lottorto décroche le meilleur résultat suisse de la dernière journée, en réalisant deux bons sauts, face à des adversaires de haut niveau. Le deuxième Suisse et finaliste surprise, Alessio Capodiferro, réalise également une belle performance, mais ne parvient à atterrir proprement que sur un seul des trois sauts et doit donc se contenter de la 16e place finale.

Sacha Giger dresse un bilan plutôt mitigé de ces six jours de compétition : « Sur le plan sportif, nous espérions bien sûr un peu plus qu’une seule médaille (snowboard halfpipe). Cela nous montre que nous avons encore du retard à rattraper par rapport aux autres nations. Malgré tout, j’ai particulièrement apprécié les performances de Gian Andri Bollinger (freeski, big air) et d’Alex Lotorto (snowboard, big air et slopestyle). » Il ajoute : « Un grand merci également au COL, emmené par Romain Erard, ainsi qu’aux remontées mécaniques pour le travail exceptionnel réalisé lors de ces Mondiaux juniors. Les disciplines freestyle ont été relancées à Leysin après les JOJ et la station vaudoise fait un grand pas pour devenir une Mecque du freestyle avec l’installation d’un landing bag. »

La suite du programme : CS de half-pipe à Laax, Coupe du monde à Silvaplana et CS de slopestyle sur le Corvatsch.

Liens

Verfolge die Freestyle-Szene auf unseren sozialen Medien:

Alle Resultate im Überblick: