Daniel Yule: Direction les domaines skiables en voiture électrique

Retour

Les experts s’accordent pour dire: l’électromobilité est une opportunité pour notre pays. Daniel Yule, skieur, partage cet avis: à l’avenir, conduire une voiture électrique devrait devenir normal. Le ski deviendrait par la même occasion plus respectueux de l’environnement.

«Bonjour, l’avenir! À quoi vas-tu ressembler?» Daniel Yule, skieur, pose cette question dans un spot publicitaire de BKW qui passait régulièrement à la télévision pendant la dernière saison de ski. Plus tard dans le spot, il affirme: «Nous utilisons la mobilité électrique pour nous rendre dans les domaines skiables et les énergies renouvelables pour gravir les sommets.» 

Cependant, la voiture électrique n’est pas seulement faite pour les domaines skiables. Il est très facile d’adopter l’électromobilité pour les propriétaires de maisons individuelles. Christian Bach, chef du service des systèmes de propulsion de véhicules à l’EMPA et chercheur dans le domaine de la mobilité du futur, en est convaincu: «Installer une colonne de recharge pour une maison est très simple», affirme-t-il début juin dans le cadre des entretiens lounge de BKW sur le thème de l’électromobilité. Toutefois, dans certains secteurs, c’est plus difficile. «Pour les appartements locatifs avec places de parking en garage souterrain, ce ne sera pas prêt tout de suite. Mais ça viendra.» Les personnes qui n’ont pas de places de stationnement fixes devront elles aussi patienter le temps que d’autres possibilités de chargement se développent.

Voitures électriques: une opportunité pour notre pays

Malgré les obstacles, «la Suisse est parfaitement adaptée à l’électromobilité» affirme Marc Geissmann, Head of E-Mobility Solutions chez AMAG Importe AG. Il considère l’électromobilité comme une grande opportunité pour notre pays. C’est pourquoi le groupe AMAG mise à 100% dessus. En effet, AMAG propose toujours plus de véhicules électriques. «J’aimerais que les clients essaient la voiture électrique et se laissent convaincre.»

S’il y en a bien un qui est déjà convaincu, c’est David Yule, le spécialiste du slalom. Depuis quelques temps déjà, il roule en hybride et il passera bientôt au tout électrique. Il espère qu’à l’avenir «la question voiture à essence ou voiture électrique ne se posera plus. Conduire une voiture électrique devrait devenir normal.»

Le ski plus respectueux de l’environnement

La durabilité est un sujet qui touche également les sports de haut niveau et le ski ne fait pas exception. Il existe déjà des installations de ski à Zermatt qui fonctionnent à l’énergie solaire ou des dameuses qui roulent à l’hydrogène. «On s’oriente vers la bonne direction», se réjouit David Yule. Pour en savoir plus sur l'électromobilité et Swiss-Ski, cliquez ici.

Toutefois, les skieurs sont souvent critiqués pour leurs voyages en avion aux quatre coins du monde pour participer à des courses. Daniel Yule avoue que les équipes de ski font effectivement beaucoup voyager. Espérons qu’à l’avenir, les avions pourront voler avec du carburant synthétique.

Confortable et sportive

Encore quelques mots sur la voiture de Daniel Yule. En tant que sportif, il aime les automobiles sportives, déclare-t-il «Et elle doit être confortable et facile à utiliser.» Notamment en ce qui concerne la recharge. Lorsqu’il souhaite aller d’un point A à un point B, il ne veut pas planifier des jours à l’avance où il va devoir s’arrêter pour recharger sa voiture électrique. Heureusement, l’infrastructure de chargement s’est aujourd’hui beaucoup améliorée. «On trouve désormais des bornes de recharge partout, il y en a de plus en plus.» C’est un excellent argument en faveur de l’électromobilité. Je crois qu’il est aussi important que nous sachions apprécier la mobilité en Suisse. «C’est un luxe de pouvoir se lever le matin dans les montagnes, de boire un café dans le Tessin l’après-midi et de retourner à Zurich pour la soirée.»