Aujourd’hui à Coire, Sandro Viletta a annoncé sa retraite du sport d’élite. Tout au long de sa carrière, le champion olympique de 2014 en combiné a fait face à différents problèmes de santé.
Communiqué de presse

Le champion olympique Sandro Viletta tire sa révérence

Aujourd’hui à Coire, Sandro Viletta a annoncé sa retraite du sport d’élite. Tout au long de sa carrière, le champion olympique de 2014 en combiné a fait face à différents problèmes de santé. Sa dernière participation à une épreuve de Coupe du monde remontait à deux ans. À l’avenir, il veut occuper la fonction d’entraîneur de ski de compétition.

Le 14 février 2014, Sandro Viletta est entré dans l’histoire du ski en remportant l’or olympique en combiné alpin. Le skieur de La Punt-Chamues-ch, en Engadine, était alors passé de la 14e place au classement provisoire au sommet du podium olympique grâce à une brillante manche de slalom. Il s’agissait de sa deuxième victoire au plus haut niveau, après celle glanée en décembre 2011 lors du super-G de Coupe du monde à Beaver Creek, devant Aksel Lund Svindal et Beat Feuz.

Sandro Viletta, qui avait fait ses débuts en Coupe du monde à la mi-décembre 2006 en slalom à Levi, n’a plus décroché de titre après sa médaille d’or de Sotchi. Tout au long de sa carrière, il a été freiné par de graves blessures, principalement des problèmes aigus au dos qui l’ont empêché d’exploiter tout son potentiel. Au cours de l’hiver 2015/16, Sandro Viletta a souffert d’une contusion osseuse. Et comme il a subi deux ruptures du ligament croisé (en décembre 2016 au super-G de Val Gardena et en mars 2018 lors d’une descente de Coupe d’Europe à Kvitfjell), le dernier départ en Coupe du monde de celui qui a disputé deux fois les JO et trois Mondiaux remonte déjà à deux ans.

« Il m’a fallu être honnête avec moi-même »

Après sa deuxième rupture du ligament croisé, il s’est promis de ne retourner à la compétition que s’il retrouvait la confiance nécessaire. « Or il m’a fallu être honnête avec moi-même, car je n’ai plus jamais retrouvé cette confiance durant les deux mois et demi où j’ai pu reprendre l’entraînement sur la neige », explique l’ancien champion, qui a disputé des courses dans toutes les disciplines au niveau de la Coupe du monde. « J’ai compris que je ne pourrais plus skier avec la même sensation que par le passé. »

Il y a deux ans, la première déchirure du ligament croisé avait privé Sandro Viletta des Mondiaux 2017 à St-Moritz. Pour le Grison, ces joutes auraient représenté l’occasion idéale de « boucler la boucle » devant le pas de sa porte – lui qui avait participé comme ouvreur aux Mondiaux de ski alpin 2003, déjà à domicile.

Malgré les nombreux revers qu’il essuyés, le skieur de 32 ans ne veut retirer que le positif de sa carrière sportive pour la suite de son parcours. « Je suis reconnaissant pour tout ce que j’ai pu vivre et accomplir. Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont accompagné et soutenu durant mes années en tant que skieur. »

Il va devenir entraîneur

Après sa carrière de skieur professionnel, Sandro Viletta souhaite rester intimement lié au ski. Il aspire désormais au poste d’entraîneur. Où et sous quelle forme, cela reste ouvert pour le moment. « Mais je vais essayer de m’établir comme entraîneur aussi rapidement que possible. » Le Grison dit avoir connu l’ensemble des hauts et des bas imaginables dans une carrière de ski. C’est pourquoi il est convaincu qu’il pourra très bien répondre aux besoins individuels des athlètes. « Les nombreux revers et blessures que j’ai subis durant ma carrière ont été douloureux. Or ces différentes expériences peuvent justement devenir une grande force dans ma future profession. »

 

Swiss-Ski

Roman Eberle
Responsable Communication Ski alpin / Adjoint Responsable Communication

roman.eberle@swiss-ski.ch

 
Sponsor Principal
Sponsors

Suis nos équipes! Connecte-toi ici:

fb
tw
yt
ig
Maison du Ski, Worbstrasse 52, Case postale 252, CH-3074 Muri/Berne
Téléphone: +41 (0)31 950 61 11,
E-mail: info@swiss-ski.ch
Je voudrais me désabonner de liste de diffusion