Devenir membre
Live
Ski de fond

Rapport annuel Swiss-Ski 2018/19

« Un an sous le signe des émotions des Mondiaux »

Le bilan sportif de la saison écoulée est très réjouissant pour Swiss-Ski, avec un total de 12 médailles aux principaux Championnats du monde FIS. Au tableau des médailles combiné de ces joutes (ski alpin, ski nordique et snowboard/ski freestyle), la Suisse occupe la 4e place, ce dont nous pouvons être fiers. Si l’on ajoute les deux Championnats du monde de télémark et de biathlon, le résultat est encore plus impressionnant, notamment grâce aux sept médailles obtenues en télémark.

 

Interview avec le CEO de Swiss-Ski Markus Wolf

 

« La meilleure saison depuis les années 80 »

Swiss-Ski a vécu un nouvel hiver fructueux avec de nombreuses médailles aux Championnats du monde et places sur le podium en Coupe du monde. Ce n’est cependant pas le moment de se reposer sur ses lauriers. Dans notre interview, le CEO Markus Wolf s’exprime sur le bilan sportif, les défis actuels pour la Fédération de ski, les projets à venir et les raisons pour lesquelles la sérénité est un avantage dans un environnement souvent chargé en émotions.

Markus, quelle note donnes-tu au résultat de Swiss-Ski toutes disciplines confondues en Coupe du monde et aux Championnats du monde d’hiver pour la saison 2018/19 ?

Markus Wolf: Pour Swiss-Ski, l’hiver peut être qualifié de bon à très bon, ce qui correspond à une note de 5 à 5,5 à l’école.

Le ski alpin a particulièrement vécu une très bonne saison.

C’est vrai. Le résultat des alpins est toujours un peu le thermomètre de notre évaluation globale. L’équipe masculine a fait un nouveau vers l’avant, les jeunes se sont améliorés. Dans les disciplines techniques, l’évolution a été un peu plus rapide que ce que l’on avait espéré. Chez les femmes, la situation a été un peu plus difficile en raison de blessures et d’athlètes performantes qui n’étaient pas parfaitement en forme. Néanmoins, nous avons consolidé notre 2e place au classement par nations et avons même pu conforter notre avance sur le 3e rang. Les CM à Åre se sont terminés sur un bon bilan de médailles.

Dans les disciplines nordiques, cela ne s’est par contre pas passé comme espéré.

Nous avons en effet connu quelques difficultés. En saut à ski, la tendance est à la hausse. Grâce à Kilian Peier, un athlète a réussi à se placer devant Simon Ammann et remporter une très précieuse médaille aux CM. Derrière ces deux sauteurs, il y a des évolutions qui me plaisent, cependant avec un niveau initial bas parce que nous avons connu ici des problèmes majeurs. En ski de fond et en biathlon, nous avons des difficultés à nous placer tout devant sur le podium. Nous devrons travailler dur ces prochaines années pour y parvenir. Les Championnats du monde se sont déroulés conformément aux attentes. Il y a certes eu aussi bien en ski de fond qu’en biathlon quelques belles performances, mais à l’arrivée, aucune médaille. Nos aspirations sont plus élevées.

Les freestylers et les snowboardeurs ainsi que les télémarkeurs ont toutefois été à la hauteur des ambitions.

Leurs performances en Coupe du monde et aux Championnats du monde ont été réjouissantes. Les CM des freestylers et des snowboardeurs à Park City étaient très difficiles et mal organisés. Il y a eu beaucoup de défis liés à la météo, qui ont eu pour conséquence des reports et des annulations. Les athlètes ont dû composer avec des parcours de compétition mal préparés. J’ai beaucoup apprécié la manière dont notre équipe s’est comportée dans l’adversité. Surtout parce que l’on savait que chaque jour un jeu complet de médailles allait être attribué, même si la piste n’était pas optimale. Malgré quelques quatrièmes places, la moisson a été très bonne dans l’Utah avec sept médailles. En télémark, nos athlètes ont glané presque la moitié de toutes les places sur le podium en Coupe du monde, avec en plus sept médailles remportées aux CM.
 

Vers l'interview complète