« Mon talon tient : je suis de nouveau à 100 % ! »

05. septembre 2017


Gros plan sur Fabian Bösch


Fabian Bösch (à droite), Andri Ragettli (à gauche) et James Woods sur le podium.

Fabian Bösch (à droite), Andri Ragettli (à gauche) et James Woods sur le podium.

Huit mois… C’est le temps de patience dont a dû faire preuve le freeskieur Fabian Bösch avant de pouvoir figurer de nouveau au départ d’une compétition. La raison ? Une pénible contusion au talon. C’est la raison pour laquelle il a dû renoncer à plusieurs compétitions. Mais le voilà à présent de retour. Grâce à sa 3e place lors du coup d’envoi de la Coupe du monde de slopestyle à Cardrona (NZL), Fabian Bösch a de nouveau réalisé un exploit tout en décontraction.
 

Fabian, félicitations pour ton 3e rang à l’occasion du coup d’envoi de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Comment vas-tu et comment va ton talon ?

Mon talon tient : je suis de nouveau à 100 % !
 

Comment te sentais-tu avant ta première compétition de la saison ?

J’étais très nerveux, car il s’agissait de ma première compétition depuis le Dew Tour en décembre 2016. Mais c’était très plaisant de participer de nouveau à une compétition. Ça m’a beaucoup manqué.
 

Sur quoi t’es-tu particulièrement concentré durant ces dernières semaines d’entraînement ?

Les semaines précédant la compétition en Nouvelle-Zélande, j’ai passé le plus de temps possible sur la neige à Saas-Fee et travaillé mon endurance avec beaucoup de VTT.
 

Est-ce que tu as pu réaliser en Nouvelle-Zélande les figures que tu avais prévues ?

À Saas-Fee, j’avais d’autres figures en tête. Mais à ce moment-là, nous ne savions pas encore précisément de quoi aurait l’air le parcours. Alors j’ai effectué encore quelques modifications sur place. Je suis très content des figures que j’ai effectuées.
 

À quoi ressembleront tes prochaines semaines ?

Après une halte à Bali, je rentrerai en Suisse à Saas-Fee pour continuer de m’entraîner.
 

En ce qui concerne les Jeux Olympiques, est-ce que la Corée du Sud est encore loin à tes yeux ou est-ce que tu y penses chaque jour ?

Je ne m’entraîne pas exclusivement en vue des Jeux Olympiques ; je souhaite fournir des performances constantes tout au long de la saison. Je préfère prendre une compétition après l’autre et ne pas regarder trop loin.
 

Pour finir, quel est ton souhait pour cette saison ?

Une saison sans blessure.
 

Fabian Bösch sera de nouveau en compétition le 3 novembre à l’occasion du City-Event de big air à Copenhague. Bonne chance, Fabian !